Quel modèle d’échelle choisir ?

Echelle en aluminium

Quasiment incontournable pour les travaux en hauteur, l’échelle permet d’atteindre les zones difficiles d’accès. Du plus simple modèle au motif le plus sophistiqué, cet équipement se décline en plusieurs variétés. Le choix varie selon la forme, la qualité du matériau, les dimensions et le type de travaux à réaliser.

Une échelle stable et sécurisée

L’échelle est indispensable pour effectuer les travaux en hauteur. Elle permet d’atteindre facilement les parties inaccessibles ou difficiles d’accès. La sécurité et la stabilité de l’équipement sont des critères de choix primordiaux. Un modèle doté de protection antidérapant s’avère confortable et sécurisé. Équipé d’une garde antiglisse, il met l’utilisateur à l’abri d’éventuels accidents ou des risques de chute. La qualité du matériau est un autre détail à bien considérer. L’échelle en aluminium est très fréquente sur le marché. À la fois solide et légère, cette matière a une bonne tenue dans le temps. En tout cas, un produit normalisé NF ou EN 131 garantit une meilleure résistance de charge. Ces normalisations peuvent servir de référence lors de l’achat de l’échelle alu.

Le type de travaux a aussi une influence sur le choix de l’équipement. Cette dernière doit permettre de travailler les parties difficilement accessibles. Un modèle multifonction s’avère fonctionnel pour peindre ou bricoler ces zones. Adaptable et simple à manipuler, il peut se moduler selon le besoin de l’utilisateur. L’échelle télescopique est aussi un bon choix. De plus en plus prisée, elle est facile à rétracter et à transporter. Elle permet d’assurer des petits travaux au quotidien.

Quelle échelle pour quels travaux ?

L’echelle alu simple est le modèle le plus courant. Composée d’un seul plan, elle s’utilise en appui sur une paroi verticale. Il s’agit de la gamme la plus basique sur le marché. L’échelle transformable est une alternative à cette première option. Polyvalente, elle peut s’utiliser en appui ou en autostable, à la manière d’un escabeau. Cet équipement fait preuve de commodité pour des travaux domestiques au milieu d’une pièce. Un motif à trois plans permet d’atteindre facilement les grandes hauteurs comme les façades et les zones d’élagage. L’échelle coulissante, à son tour, peut comprendre deux ou trois plans. S’utilisant en appui sur une paroi verticale, elle peut accueillir des options supplémentaires permettant notamment d’optimiser la sécurité et le confort de l’équipement.

Plus spécifique, l’échelle meunière est opérable dans les combles, le grenier ou les mezzanines d’une maison individuelle. Sur chantier, elle permet d’accéder aux étages d’un bâtiment en cours de construction. L’échelle de toit ou échelle de couvreur est aussi classée dans cette même lignée. Plus particulière, elle est dédiée aux travaux sur toitures. Intégrant un système de répartition de poids de l’utilisateur sur l’ensemble du toit, cette déclinaison est surtout adaptée aux couvertures fragiles. Elle est idéale pour les travaux prolongés sur toitures. L’échelle laveur de vitre, comme son nom l’indique, permet de nettoyer les vitres en hauteur. Un modèle standard convient autant à un usage domestique que professionnel.

Une échelle avec accessoires

Quel que soit le modèle d’échelle que vous choisissez, vérifiez préalablement les accessoires en sus. Ces derniers peuvent vous être très utiles. Cela est autant valable pour un usage professionnel. Ces détails comprennent notamment les accessoires de sécurité comme les patins antidérapants, les pieds latéraux réglables et les écarteurs de façades. Ceux-ci équipent souvent les échelles coulissantes. Ils permettent de protéger les gouttières. Parmi tant d’autres, il y a les tablettes et les crochets de suspension pour sceaux. Ces derniers sont indispensables pour les travaux de peinture. Selon le type de chantier ou le niveau de sécurité souhaité, d’autres accessoires pourraient s’avérer utiles. La liste dépend évidemment de l’usage prévu.