L’impact du secteur de l’habitat sur l’environnement

Rappelons que le secteur du bâtiment est responsable de 23 % des émissions de CO2 et de 43 % de la consommation totale d’énergie dans l’Hexagone. En même temps, la population est aujourd’hui très consciente des problèmes de réchauffement de la planète et du coût croissant des énergies fossiles. Les énergies renouvelables acquièrent peu à peu, même si c’est trop lentement, droit de cité.

Tout le monde parle donc de développement durable et de réduction de la consommation d’énergie, mais certains professionnels du bâtiment se sentent encore quelque peu démunis face aux réglementations qui se multiplient, aux choix difficiles à effectuer – matériaux, méthodes de mise en œuvre, performances…et doivent parfois se résoudre à en rester aux recettes classiques, de peur de dépasser les budgets qui leur sont alloués.

En France en effet, on ne raisonne pas en termes de coût global, ni de cycle de vie. Les investisseurs, les concepteurs, les responsables de la mise en œuvre et ceux de la maintenance constituent des entités bien distinctes, quand leurs intérêts ne sont pas franchement divergents ! L’investisseur aura parfois tendance à privilégier une conception moins audacieuse, quitte à ce que l’économie apparente et immédiate ainsi réalisée se transforme en coût insupportable pour l’utilisateur du bâtiment.

Des agences comme l’Ademe, les collectivités territoriales, certains industriels, des bureaux d’études spécialisés, des architectes soutiennent ou développent des solutions, des produits, des labels et des certifications, HQE® en tête. Des subventions sont allouées aux projets qui vont dans le sens de la haute ou très haute performance énergétique (HPE et THPE), au-delà des exigences timides de la récente-et tardive- réglementation thermique. L’application de cette RT 2005 est en outre encore limitée aux constructions neuves, alors qu’il y a tant à faire sur le parc existant.

Nos voisins européens, Allemagne et Suisse en particulier, ont bien des longueurs d’avance sur nous, alors que leur système économique est le même que le nôtre. Pourquoi le bâtiment en France ne serait-il pas, lui aussi, fondé sur des exigences écologiques et durables ?

Ce site a pour ambition de donner aux professionnels du bâtiment, de l’architecte à l’entreprise du bâtiment et à l’industriel, en passant par le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre, les clés de la performance énergétique.