Quelles sont les différentes techniques de calorifugeage ?

techniques de calorifugeage

Les conduits d’eau chaude et d’eau froide ainsi que les conduits de chauffage sont en permanence sujets à des attaques extérieures. Afin de les protéger, il s’impose que l’on procède au calorifugeage. Quelles sont les différentes options qui sont donc possibles ?

Le calorifugeage, en quoi cela consiste et pourquoi le faire ?

Il s’agit d’une méthode d’isolation thermique qui est essentiellement utilisée au niveau des conduits tels que la tuyauterie ou au niveau des réservoirs ou citernes. Tout type de réseau d’eau est influencé par les perturbations extérieures tels que le gel, la chaleur, le givre, la condensation, etc. Afin d’éviter donc les déperditions d’énergie, il est indispensable de calorifuger. Le calorifuge est donc une protection, un puissant isolant pour les tuyaux. De manière basique, on sait que l’isolation consiste à éviter au maximum les échanges thermiques entre un milieu chaud et un milieu froid. La chose se présente donc comme une méthode permettant d’éviter le gaspillage d’énergie et faire donc des économies d énergie. Afin de mieux assimiler l’importance de la chose, notez ceci : on a autant d’énergie consommée pour 10 ampoules de 60 watts que pour 10 mètres de tuyauterie non isolée. Cette méthode est donc primordiale pour réduire la facture énergétique de manière optimale. Pour trouver des informations détaillées sur le calorifugeagecliquez ici.

Comment s’effectue la procédure ?

La procédure est effectuée par les calorifugeurs. Ces derniers sont des professionnels qui interviennent essentiellement sur les chantiers de construction ou sur des chantiers industriels. Ils peuvent également être sollicités lorsqu’il y a rénovation énergétique dans un bâtiment par exemple. En réalité, les calorifugeurs ne sont rien d’autre que des professionnels de l’isolation thermique. Ils utilisent différents types de matériaux isolants pour cela. Dans le cas d’un réseau d’eau chaude, leur rôle sera de mettre du calorifuge sur chaque tuyau de chauffage par exemple. L’opération se fera en sous-sol et requiert une grande compétence. Pour davantages de détails sur les techniques de calorifugeage et les services proposés, visitez moncalorifugeagegratuit.fr/.

Concrètement, le professionnel va poser un manchon isolant sur le tuyau de chauffage. Ce manchon est également appelé gaine isolante et c’est ce qui va servir comme protection à la tuyauterie pour éviter les déperditions d’énergie. Entre autres matériaux isolants, on a le liège, la laine de verre, les polystyrènes, etc.

Quelles sont les différents procédés ?

Calorifuger n’est pas souvent une mince affaire. Il s’agit d’une procédure assez délicate qui va requérir un certain niveau de savoir-faire. Par ailleurs, les méthodes divergent selon que l’on utilise un matériau ou un autre. Concrètement, on utilise les techniques suivantes :

  • Le soufflage de laine : Cette méthode est particulièrement utilisée dans le cas des murs doubles ou des combles perdus. L’accès est dans ce cas difficile. Donc on fait usage des laines minérales que l’on va insuffler dans lesdits murs ou combles.
  • Les coquilles ou bourrelets pour l’isolation des canalisations : Polystyrènes, laines de verre ou polyuréthane sont autant de matériaux que l’on peut utiliser pour isoler les canalisations.
  • L’injection de mousse : Ici, on utilise un pistolet qui va permettre de projeter le produit (polyuréthane ou urée-formol) sur la surface à isoler. En amont, il va falloir bien-sûr prévoir des tous d’injection. C’est une méthode particulièrement employée pour isoler les supports des canalisations, c’est-à-dire le plancher ou les parois.
  • La projection de mousse polyuréthane: La technique est sensiblement identique à celle de l’injection. A la différence que les surfaces concernées ici sont plus grandes (terrasses, réservoirs, toitures, …)
  • Le flocage ou projection de laine

NB : Vous pouvez solliciter la prime énergie pour appliquer du calorifuge sur vos installations.